mardi 12 septembre 2017

La main de Daämas





Auteure : Lisa Pradeilhe.
Date de sortie : 13 octobre 2017.
Pages : 495.
Prix : 16.00€.
Je tenais à remercier Lisa Pradeilhe pour m'avoir offert gentiment le roman.
Je tiens aussi à dire que la note ne reflète en aucun cas le partenariat. Une de mes règles d'or est d'être toujours franc dans mes écrits. Si j'aime, je le dis. Si j'aime pas, je le dis aussi.

Ça faisait un moment que je n'avais pas lu un roman de fantasy ou plutôt de dark fantasy comme il est noté. C'est pas le genre que j'ai le plus lu, bien que j'adore ça.

Alors me voilà avec La main de Daämas. Ça faisait un moment que je le voyais sur Twitter avec sa belle couverture. Beaucoup de monde en parle. Je me suis jeté en terre inconnu en le lisant, ne sachant pas trop à quoi m'attendre avec. 


 UN ROMAN DARK FANTASY "PAGE TURNER" ! 


J'étais perdu dans les cinq premières pages avec le prologue car beaucoup de personnages mais c'est normal, on entre dans l'univers. Puis je lisais l'histoire, je tournais les pages petit à petit et je me rendais compte que je devenais de plus en plus accroc. Je vois ce livre comme un "page turner". D'habitude on utilise plutôt ce terme dans les romans thriller et action. Mais là c'est un bouquin de dark fantasy "page turner". Si on arrive à se mettre dans l'univers, si on arrive à prendre possession des personnages, c'est foutu, vous irez jusqu'à la à dernière page rapidement. D'autant plus que l'histoire n'est pas bien longue avec ses 300 pages. Il peut se finir à la vitesse de l'éclair si on accroche.




UN RECIT ACCROCHEUR !


Faut peut-être que j'explique un peu le récit, non ? Alors voilà comment ça se présente :

Ça ne se passe pas sur la Terre mais sur un autre monde. On découvre Ruby et Valamir qui ont une petite fille âgée de 4 ans au doux prénom de Aësa. Un soir de grande fête bien arrosée le père porte un gant en fer trouvé sous l'eau. Il devient malade avec de fortes douleurs. Les Elfes tentent de lui ôter ce maléfice. Sans succès. Même avec l'aide d'une magicienne. Son comportement change et il devient agressif, violent, brutal. Il fait un massacre et quitte la ville. Ruby décide de partir à sa poursuite. Elle n'est pas toute seule, elle a son ange gardien qui, comme tout ange gardien qui se respecte, l'a suit partout. Il s'appelle Aënor. Il peut se mettre invisible et faire de la téléportation. Pratique. Il est le narrateur. Il explique toute la chronologie des faits de ses parents et du monde à la petite Aësa. Ruby quant à elle, elle est la souveraine du royaume. Elle et son protecteur ont aussi en aide Anthronän, Kalëna. Aënor peut lire les pensées des gens et peut aussi parler à tout le monde en prenant d'un simple contact avec eux par pensées. Elle est déterminée et rien ni personne lui fera barrage. Son ange gardien va veiller sa route. Mais ce n'est que le début des problèmes. Ces deux là que vous voyez, ils vont en baver jusqu'à plus en pouvoir. Valamir à créer des guerres un peu partout.

Leurs progression va leurs faire faire des rencontres d'autres peuples. Gentilles ou coriaces. Les humains, les elfes, les nains, les ogres, les espèces qui vivent sous l'eau. Tout ce qu'on doit s'attendre d'une histoire de fantasy. Les races sont nombreuses. L'univers est vaste. 



UN TRIO D'ENFER !


Une des choses que j'ai le plus aimé, que j'ai même adoré ce sont les forts caractères et la relation qu'il existe entre Ruby/Valamir et Ruby/Aënor. Le couple va se revoir de nombreuses fois pendant l'aventure et les retrouvailles ne vont pas être tendres. Loin de là ! La souveraine a une répartie de tonnerre, son mari devenu un monstre et sans aucun scrupule ne se laisse pas faire et Aënor n'est pas non plus tendre. Voilà un trio remarquable et qui me restera en mémoire longtemps. Chacun de leurs dialogues est un régal ! Le texte ne se lit pas, il se boit. Littéralement. Vous allez en voir de toutes les couleurs avec eux. 


UNE VIOLENCE AU PLUS HAUT POINT !


Vous voulez voir à quoi elle ressemble Ruby quand elle s'énerve ? Attention, le langage est cru mais l'ambiance général qui en ressort du livre. C'est vulgaire et c'est surtout très violent ! Le chapitre 10 est d'ailleurs horrible. On assiste à une scène épouvantable qui dure longtemps. Mais c'est ça la guerre. On sait tous ce que ça donne et comment la folie peut rendre dingue les gens. Les duels, les confrontations sont intenses.

Voilà un goût de son dialogue :

-"Je sortirai d'ici, Minera. Peut-être pas aujourd'hui, ni demain, mais je sortirai. Ce jour-là, je te conseille de devenir aussi invisible que ta putain de mère dans son sarcophage. Je te cramerai tes cheveux, je t'arracherai le cœur et je balancerai ce qui reste de ta tête devant Valamir qui n'aura pas d'autre choix que de regarder les détritus de ton cadavre".

Alors vous vous demandez peut-être, à juste titre, si ce n'est pas de la vulgarisation facile et gratuite. Je vous réponds que non. Cette femme, Ruby, est toute gentille. Toute douce. C'est une mère, une épouse, une souveraine respectable. C'est de voir les horreurs qui se passe, la guerre, les morts, les tortures, le massacre des innocents de son peuple, des autres peuples qui la font rendre comme ça. Qui ne deviendrait pas comme elle pour mettre fin à toutes ces atrocités ?

J'ai pu avoir un message de l'auteur me disant qu'elle avait beaucoup travaillé sur leurs relations et que ce n'était pas facile. Ça peut se comprendre. Et le pari est amplement réussi !

UNE LECTURE TROP RAPIDE !
La fin est très bonne. J'ai pas eu la mauvaise sensation de me dire que c'est une fin trop rapide. Non, c'est une vraie bonne fin. Mais j'aurai bien voulu avoir un livre plus long. Après est-ce vraiment un défaut de dire qu'il est trop court et que j'aurai voulu en avoir plus ? C'est plus un gag de qualité, je pense.
Je ne sais pas si une suite va sortir mais en tout cas compte tenu de ce qui se passe c'est très probable qu'un tome 2 sort un jour. Je l'espère. Il y a matière à raconter encore beaucoup de choses.
Les points forts :
+Une histoire passionnante de possession de gant qui rends une personne en un monstre.
+La qualité des personnages.
+Les dialogues.
+Le trio Ruby/Valamir et Ruby/Aënor.
+Les paysages.
+L'action.
+La carte au début du livre.
Les points faibles :
-Un roman trop court. Il se lit vite et on veut qu'une chose : connaître la suite !!
-Du fait qu'il soit trop court, l'histoire du monde, l'arrivée sur cette planète en dehors de la Terre n'est pas exploitée. J'aurai voulu en apprendre davantage sur le passé de Ruby et des autres.
Et merci à Lisa Pradeilhe pour la dédicace :)

samedi 26 août 2017

Le ferry






Auteur : Mats Strandberg.
Traduit du suédois par Hélène Hervieu.
Collection : L'Ombre de Bragelonne.
Année de sortie VO : 2015/ VF : 14 juin 2017.
Pages : 495.
Prix : 15.00€.





LE POUVOIR DES BELLES COUVERTURES !


Quand j'ai été faire un tour en librairie, je me baladais dans le rayon des nouveautés sur l'horreur, la fantasy, etc. Beaucoup me faisait de l'œil. Mais un plus que les autres m'a fait venir vers lui. Quand j'ai vu la couverture de ce livre, je me suis jeté dessus. Avec la phrase d'accroche "la vague de terreur qui a balayé la Suède", le couloir de ce bateau rappelant Shining avec la moquette et l'ambiance et la deuxième phrase d'accroche sur le verso avec écrit "Le Stephen King suédois" plus le résumé c'était tout ce qu'il ne fallait pas pour que je l'achète. J'ai toujours aimé les paquebots (on peut remercier Titanic et Poseidon) et avoir une histoire d'horreur en pleine mer, j'étais curieux, voilà, curieux. La force des belles illustrations !


 
UN RESUME QUI NE DEVOILE RIEN. OUF !


Avant d'en venir au vif du sujet je voulais remercier la personne qui s'est occupée à écrire le résumé. Intriguant mais intelligent du fait que ça nous dévoile en rien le contexte du danger. Nous se savons rien. Nous ne savons pas ce qu'il se passe. Tout ce qu'on sait c'est que le voyage va se transformer en véritable enfer. Je tenais à le dire car souvent les résumés nous dévoilent trop d'éléments importants du récit.



UN PUR HUIS-CLOS DANS UNE VILLE FLOTTANTE


Je ne vais pas vous surprendre en vous disant que c'est un pur huis-clos. Ça se passe intégralement sur la croisière au nom du Baltic Charisma. Pour ceux et celles qui ont le mal de mer, accrochez-vous, ça risque de tanguer sévèrement.

C'est écrit comme un "page-turner". Ce terme désigne qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte. Les chapitres sont courts (pas plus de 5 pages à peu près) et c'est toujours de plus en plus captivant.









LES PERSONNAGES PRINCIPAUX :


Avec un nombre de mille deux cents passagers à bord, on va suivre la traversée de plusieurs personnes. Je vous mets la liste des principaux. Bien sûr il y en a encore beaucoup d'autres.

-Marianne, une dame en manque de regards et de reconnaissance. Elle n'a plus la joie de vivre comme auparavant. Elle est seule. Jusqu'au jour où elle rencontre un certain Göran sur le paquebot.
-Albin : l'innocence. Un ado accompagné de ses parents, de sa tante et de sa cousine qui ont tous les deux une douzaine d'années. Il a un petit faible pour elle. Son père est strict. Il a été adopté. Un père lourd. Une mère dans un fauteuil roulant. Une cousine rebelle.
-Dan : le mec qui se la raconte. Un chanteur has-been qui bosse dans le karaoké du bateau. Un séducteur.
-Filip : il s'occupe du bar de la discothèque.
-Madde avec son amie Zandra. Deux femmes allumeuses. Encore jeunes dans leurs têtes.
-Calle accompagné de son copain Vincent. Il travaillait sur le bateau 8 ans auparavant et le revoilà de retour dessus. Un ami de Filip. Il a une grande nouvelle à lui faire.
-Thomas : en voyage pour faire un enterrement de vie de garçon d'un pote. Il est avec son ex femme mais il souhaite la reconquérir.

-un mystérieux petit garçon avec sa mystérieuse mère.

Voilà un peu le casting divers et varié de ceux que vous allez suivre et devoir supporter pour certains/certaines.



UNE CROISIERE QUI VIRE AU CARNAGE BRUTAL !


Je ne veux rien vous dévoiler du pourquoi du comment tout part en vrille. Ce serait faire une grossière erreur. Le résumé n'en parle pas, ce n'est pas moi qui va le faire. La première partie est assez longue. L'auteur prends le temps de faire la vie de ses personnages. Pendant une bonne partie tout se passe à la normale. Elle sert à nous familiarisé avec eux. C'est bien. Au moins on a le temps d'avoir des attachements sur quelques-uns et quelques-unes. Ou avoir des têtes qu'on ne supporte pas.

Le premier chapitre ne démarre pas comme souvent on peut le voir avec un premier élément pour nous mettre du suspens dès la première page. On ne sait rien. C'est une croisière tout ce qu'il y a de plus classique. Mais on sait le thème du livre. Alors on essaye de comprendre qu'est-ce qu'il va y avoir mais c'est impossible. On nous laisse aucune chance de deviner. C'est bien après que tout commence et là le déluge ne s'arrêtera plus sur la ville flottante. Tout s'accélère d'un coup. Tout se passe en une seule nuit jusqu'au petit matin. Les murs, le sol, tout va être recouvert de sang. C'est gore. On découvre la vraie personnalité des gens en cas de danger.




Couverture suédoise du grand format.




PAS SI ORIGINAL QUE CA...MAIS UNE BONNE LECTURE QUI ACCROCHE !


Pour tout vous dire je m'attendais à ce que la révélation soit plus originale. C'est du déjà-vu. Après je sais pas si le lieu est original mais vous allez pas être surpris(e). C'est dommage. Je m'attendais vraiment à être étonné, à voir un truc de dingue mais...non. Heureusement que la lecture se lit bien et même très vite. J'ai eu du mal à le lâché pendant toute ma lecture. Les personnages sont intéressants. Ils ont tous des envies et des tâches à faire. Ce voyage est comme une deuxième chance pour eux. Ou pas pour d'autres.

Avant de finir la dernière page j'étais prêt à gueuler d'avoir une fin bien trop rapide, trop bâclée. On a aucune info sur les autorités. On sait pas ce qu'ils comptent faire. J'aurai aimé avoir toute une partie sur ce point. Mais la dernière phrase indique qu'une suite sortira. Après vérification, je n'ai pas trouvé d'info sur un deuxième tome. Il a été écrit en 2015, j'espère qu'on aura vraiment une deuxième page sur cette histoire qui m'a beaucoup plus malgré aucune surprise.





Points forts :
+Les personnages. Les belles gueules, les jeunes, les personnes plus âgées, les fortes têtes, les minables, les têtes à claque...Tout y est.
+Ne pas savoir par quoi, par qui tout va déraper.
+Le rythme qui s'accélère.
+C'est violent. Gore.
+La couverture qui déchire ! Elle résume très bien l'atmosphère glauque.


-Points faibles :
-Un début qui peut être long pour certains lecteurs et lectrices.
-Pas assez original.
-Une fin trop rapide. On est pas avancé sur la suite des événements...en attendant une probable suite.







vendredi 11 août 2017

La triste histoire des frères Grossbart





Auteur : Jesse Bullington.
C'est le premier roman de l'auteur.
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Laurent Philibert-Caillat.
Éditions : Panini.
Collection : Panini Books : Eclipse.
Date de sortie VO : 16 novembre 2009 / VF : 23 janvier 2013.
Pages : 480.
Prix : 15.00€.
 
 
 
 
 
 
UN ROMAN INJUSTEMENT INCONNU !

Lors de sa sortie, personne ou presque n'a parler de ce roman. Encore aujourd'hui. Jamais je vois des gens avec des articles sur lui. Pourtant il le mérite pas. Vous allez voir avec ma chronique qu'il est différent des autres. Un "OVNI" littéraire.
 
 
 
PARCOURS DE LA MAISON D'EDITION
 
 
Il fut édité par la maison d'édition "Eclipse" dans la collection "horreur". Il y a quelques années ce label était génial. Une ligne éditoriale variée avec des thèmes rarement déjà vu ailleurs. La preuve avec La triste histoire des frères Grossbart. Un livre unique. Sans parler d'une qualité de leurs livres parfaite. Dans chaque ouvrage on avait le droit à un marque page à détaché reprenant le graphique de la couverture. Des rabots avec écrit dessus le résumé et un court résumé de l'auteur(e). Dans les dernières pages on a toujours une interview de l'auteur(e). C'est un petit plus qui fait plaisir. En bas de tranches était écrit la collection le logo. Ce label avait eu des difficultés et n'a plus existé. Il est revenu plus tard, cette fois avec la maison d'édition Panini, avec toujours une ligne éditoriale sans faute. Chaque mois on pouvait avoir une tonne de romans sur les zombies, notamment. Des histoires espagnoles. Et d'autres titres plus originaux. Puis aujourd'hui c'est encore la même chose. D'un jour au lendemain on ne sait pas du tout ce qui se passe mais plus rien ne sort de chez eux. Aucun communiqué de leurs parts. Manque de succès sur les ventes ? Un abandon total ? Aucune idée. Si quelqu'un sait ce qui se passe, une explication ne serait pas de refus :) 


UN MARQUE PAGE QUI FAIT PLAISIR !






DE BONNES CRITIQUES !



"On n'est pas des voleurs. On n'est pas des assassins. On est juste des gens de bien à qui on a fait du mal".
 


Cette citation est écrite sur la quatrième de couverture. Elle donne le ton, n'est-ce pas ? Ou attendez, je vous montre aussi les critiques des médias et de l'avertissement.

 








 
Alors, après ces critiques unanimes, est-ce que cette lecture a été aussi bénéfique pour moi ou pas du tout ? 
 
 
UN RECIT TRASH AVEC DES REPLIQUES DE GROS SALAUDS, DES FRERES ATROCES MAIS ATTACHANTS !


 
J'adore tout ce qui est horreur et en livre j'en ai pas lu beaucoup. Si vous êtes comme moi et que vous aimez les ambiances sombres, ce livre est pour vous. Mais attention, comme indiqué plusieurs fois sur le livre, c'est une lecture à ne pas mettre entre toutes les mains. Si cette phrase peut être accrocheuse pour faire vendre, je vous le dis, la violence est bien là. De la violence gratuite. Le début on assiste à un massacre d'une famille de fermier en pleine nuit. Les pleurs des enfants, la brutalité des coups. Le massacre. Voilà une excellente entrée en la matière. On sait dès le début à qui on a à faire. Ce ne sont pas des petits joueurs ces frérots dont on va suivre leurs longs périples à pénible les pays. Et le reste je vous en parle même pas. C'est hard.
 
 
 
UNE ECRITURE DE LA BONNE EPOQUE AVEC DU BON GROS PATOIS !


Ce n'est pas une lecture facile aussi pour son langage. Alors c'est vulgaire, très vulgaire mais les frères de 25 ans ont leurs langage à eux. Ils parlent le patois comme à l'époque car je vous informe que l'histoire se passe en 1364. Oui ça remonte ! Au début on peut être réellement perdu face à ces mots tous plus étranges les uns que les autres. J'ai une pensée pour le traducteur. Traduire tout ça devait être une tâche d'une grande difficulté. Par la suite on suit mieux. On pourrait presque dialoguer comme eux en vrai. 
 






UN ROAD-TRIP MOYENAGEUX SANS AUCUNE LIMITE !



Cette aventure est comme un road-trip d'un ancien temps. Ils parcourent les régions, les pays, la mer. Un voyage brutal en pleine nature. Ça parle de la peste noire, de la chasse aux sorcières, la croyance du diable et de l'Enfer, des monstres. Ils vont faire des rencontres qu'ils n'oublieront pas de sitôt et VOUS aussi ! J'ai en tête la rencontre avec une sorcière dans sa cabane. Le roman part dans une direction pendant plusieurs chapitres en mode conte morbide. Rien que cette partie est super originale et je m'en souviendrai longtemps. C'est délirant, c'est bien écrit, c'est violent. C'est tout le résumé de ce bouquin.

Je vous parlais au début du massacre de cette pauvre famille. Le père de famille qui a vu toutes ces horreurs va partir à la chasse aux frères. Mais pendant ce temps les Grossbart vont aussi faire des atrocités sur leurs chemin.

J'ai adoré cette lecture mais j'ai une préférence pour la première partie. La deuxième se passe trop longtemps sur un bateau navigant sur la mer. C'est long mais le style décalé de l'auteur est toujours présent. La fin est aussi inattendue que tout le reste du récit. Je m'y attendais pas. Elle te claque dans les doigts comme ça et c'est la fin. Je vous le répète, ce livre n'est pas comme les autres.
 
UN EXTRAIT D'UN PASSAGE
 

Il y a un passage qui m'a bien fait rire car c'est une conversation surréaliste mais comme ça je vous montre en une page comment ces frères se parlent. Attention, sur cette page de droite vous allez lire que de gentils mots plein d'amour :






La triste histoire des frères Grossbart a 460 pages bien remplies ! Vous allez faire une grande odyssée. Pour ma part c'est l'une de mes lectures les plus dépaysantes, les plus décalées et les plus loufoques que j'ai pu lire jusqu'à aujourd'hui. Elle ne ressemble à aucune autre. 

 
UN AUTRE ROMAN DE L'AUTEUR :



Jesse Bullington a écrit un autre livre avec une couverture reprenant exactement le même style que son premier ouvrage. Je vous le montre juste en dessous :
 
 
 
Je pense que ça doit être le même délire que les Grossbart. Il me le faut :p !
 
 
 
 
 
 

vendredi 9 juin 2017

Découverte de la box Mille et un livres (juin 2017) 3#




Pour plus d'infos sur cette box : https://www.milleetunlivresbox.fr/


Déjà le troisième mois de suite qu'on se retrouve et pour la première fois depuis mon abonnement, le visuel de la box est différent. Au lieu d'avoir un carton tout vide, nous avons une bien jolie étiquette qui résume bien à quoi on a à faire.


Le thème du mois est : LONDRES !
 
 
Vous avez maintenant l'habitude, passons aux choses sérieuses :
 
 
 
 
 
 
 
Toujours une belle illustration avec le thème du mois. Cette fois on nous fait (re)découvrir des lieux de la capitale anglaise, notamment avec des librairies. C'est malin, ça nous oblige à ne pas jeter le papier. Moi qui jette pas grand chose, ça m'incite encore moins à le faire. Je devrais faire un petit bac spécial Milles et un livres, tiens !
 


Un bien joli sac ! Y'a pas de doute, c'est bien le thème anglais :)

 
 
 
Un beau marque page avec un fond blanc qui rends bien !
 
 
 
 
 
 
Vous aimez le thé ? En voici un sachet complet. L'odeur sent terriblement bon. Slurp !
 
 
 



 
Et le GROS du GROS : Shades of Magic (1) !
 
J'avais pas mal aimé la découverte du roman du mois d'avril (Marquise), j'avais adoré celui du mois de mai (Diabolic) et là la découverte fut super excitante !
 
écouverte du roman du mois d'avril (Marquise), j'avais adoré celui du mois de mai (Diabolic) et là la découverte fut super excitante ! Quand il avait été annoncé par les éditions Lumen j'étais tout content de l'annonce. Cette couverture du tonnerre, le résumé, et puis parce que c'est Lumen quoi ! Super content !

Pour info c'est une trilogie. Les trois tomes VO sont déjà tous sortis avec le dernier qui date de février 2017. Et vous savez quoi ? L'édition française présente est sortie seulement hier en librairies ! En une journée (pour ma part) on reçoit une surprise toute chaude. La classe !


Un sacré mois ! Plus ça va et plus j'aime Mille et un livres ! Pour tout amateurs et amatrices de romans récents, il vous l'a faut :)


 
Le thème du mois de juillet sera : Le rêve américain !

Image issue du site de Mille et un livres.
 
 
 

vendredi 19 mai 2017

Découverte de la box Mille et un livres (mai 2017) 2#




Je vous retrouve avec le deuxième mois consécutif pour la box livresque Mille et un livres. Si lors de ma première découverte j'ai été plus que satisfait du contenu, je le suis encore pour la seconde fois.

Je vous refais le tour de la visite en photos ?


Le thème du mois est : REBELLION !
 



La petite feuille recto verso avec l'anniversaire du site et derrière des détails sur ce qu'on à dans la boiboite.




Une belle pochette du roman "1984". Idéal pour y ranger un livre de poche. J'ai testé et ça rentre parfaitement. Classe :) C'est une création maison donc c'est une exclusivité.




Ici nous retrouvons deux crayons à papier avec une gomme noire. Darrow est du roman "Red Rising" et Elias du roman "Une braise sous la cendre". Encore une création pour la box.

Une carte de Hunger Games qui est bien jolie. Une création maison.

Et un très beau marque-page du roman "Les Chroniques Lunaires".



Cette fois au lieu de la bougie du mois précédent, voici des fraises TAGADA ! Gourmand comme je suis, j'ai pris ce petit menu de bonbons avec joie :-D






Deux extraits recto verso de Le fer au cœur et Phobie.





Et le gros de la box : le roman Diabolic ! Ce que j'ai été content de le découvrir ! Il y a quelques jours je l'avais pris en mains dans une librairie pour sa belle couverture. Mais je l'avais pas pris car j'avais déjà d'autres achats de livres prévus. Sur le coup j'ai bien fait de pas le prendre :) Toujours bien protégé dans son protège "pièce à conviction" comme j'aime le dire.

Il y avait deux choix cette fois-ci pour deux livres différents. J'avais choisi le deuxième choix. Le premier


Comment ne pas être content de ce mois de mai ? Ce sont que des objets qui vont me servir (la pochette, idéal pour le déplacement), le marque-page ça sert toujours, les fraises sont déjà avalées, les crayons j'écris énormément sur des cahiers, la carte fera une belle décoration sur l'étagère et le roman était dans ma liste d'envie. C'est du perfect !

Juste une petite chose et c'est un message pour Mille et un livres, Est-ce que vous allez un jour faire de belles boites au lieu d'avoir un carton qui se jette ensuite ? Pas mal de box en ont des très belles et elles ne sont pas à jeter. Après c'est sans doute aussi une question de moyen, j'en doute bien. Mais ce serait cool :)

Je continue mon abonnement pour le mois prochain !


Le thème du mois de juin sera : Londres !



mardi 2 mai 2017

Sa majesté le chat de Akihiro Kimura




Auteur : Akihiro Kimura.
Illustrations : Akihiro Kimura.
Traduit du japonais par Julien Pouly.
Thème : Shôjo.
Nombre de volume : 1 (série terminée).
Date de sortie VF : 05 avril 2017. En VO : en 2015.
Pages : 144.
Prix : 9.90€.
 
 
 
Les chats sont pire que des enfants !
 
 
 
 
Quand j'ai découvert ce manga un mois avant sa sortie en librairie, je savais que je l'aurai un jour. J'adore les chats. Ils me passionnent. Alors voir un manga sur ce sujet et avec une aussi belle couverture, quand je l'ai vu disponible dans le rayon manga, j'ai du faire la même tête que celle du chat de la couverture. J'avais la grande curiosité de voir ce à quoi il ressemblait.
 
 
Première chose à savoir, tout est en couleurs. Deuxième chose à savoir, ça se lit à notre façon : de gauche à droite.
 
Cette histoire nous montre plein de souvenirs de l'auteure. C'est comme un album de photos qui nous montre 18 ans de vie commune mais sous une forme d'un récit. Il y a 5 chats et ce sont vraiment les chats de Akihiro Kimura avec leurs vrais noms. Elle en à fait son histoire en manga.
 
Ce qui m'a plu c'est la place qu'ont les chats dans l'histoire. Ce sont eux les maîtres et les humains du foyer sont leurs serviteurs. C'est réaliste. C'est souvent eux qui commande :)
 
 
 
 
Et si je vous fais la présentation de tout ce petit monde ?
 
On a :
-Sasuke. C'est celui sur la couverture. C'est le plus dominateur.
-Arashi. Le cadet des mâles. Peureux et craintif mais il ne se laisse pas faire.
-Kohaku. L'aînée des femelles et la petite sœur de Arashi. 8kg dans le bide.
-Sango. La cadette.
-Kurumi. La plus sauvage de toute la troupe.
 
Déjà qu'avec un seul chat c'est parfois difficile et bordélique, avec 5 vous imaginez le délire ?
 
L'histoire nous montre toute la progression de leurs adoptions.
 
J'ai souris à de très nombreuses reprises. Si vous n'avez pas de chats et que vous en voulez un ou plusieurs un jour, ça nous montre tout ce qu'on va subir avec nos amis les boules de poils. J'en ai eu plusieurs dans ma vie et là je viens d'en avoir un il y a 1 an, un chaton sauvage abandonné dehors et j'ai pu le remettre dans le bon sens du poil. Alors j'ai l'habitude avec ces animaux et en lisant les chapitres je me retrouvais dans la plupart des situations cocasses. Je me faisais aussi la réflexion en rigolant qu'à lire comme ça et à voir le couple qui panique pour tout ou rien ça fait penser limite à un film d'épouvante. Entre la panique d'enfermer son chat dans un placard sans le voir, leurs vomis avec les boules de poils, leurs dents qui se cassent, les poils dans les yeux...Tout ça inquiète de trop l'humain alors que le chat s'en fou puissance 1000. Pour lui la vie continue sans aucun tracas.
 
 
 
 
VIE MA VIE DE CHAT
 
Comment se comporte un chat, la galère de lui donner un beau nom pas trop ridicule, l'arrivée des puces, les combats avec les autres chats, la castration, leurs petits cris quand ils aperçoivent des oiseaux à travers une fenêtre...On va lire ça avec beaucoup d'amusement.
 
Les dessins sont tout doux. J'adore les bouilles de ces petits chats et leurs gros yeux ! Ils sont trop craquants ! Ils sont même trop 'kawaiii" :) Leurs postures sont drôles, leurs regards quand ils nous narguent à nous réveiller en pleine nuit...Raah j'adore ! Les humains aussi sont bien fait. Ils ne sont que trois : le couple et le vétérinaire. Les couleurs ajoutent un plus.
 
Les textes sont nombreux, que ce soit par les dialogues (parfois avec les chats) ou que ce soit en texte de narration.
 
A chaque fin de chapitres on à de vraies photos de ses chats avec de petites phrases. Je vous le dis, c'est plus un manga "hommage" à ses compagnons. J'ai même appris des découvertes dont je ne savais pas comme comment leurs griffes proprement. Non seulement on s'amuse en lisant mais en plus ça peut être enrichissantPour les plus jeunes c'est très bien. Avec des annotations bienvenue en bas de page avec la traduction en français des noms japonais.
 
Si il peut être classé dans la catégorie "humour", il n'en reste pas moins qu'il est aussi triste. Ah ça oui ! Je n'ai pas eu les larmichettes mais ça aurait pu.
 
Je termine avec un passage dont je n'ai pas trop compris le délire. Si vous pouvez me l'expliquez en commentaire ce serait le bienvenu car là je sèche. Un des chats va avoir la magie de la castration. Elle trouve ça trop dommage, pour elle "il n'aura plus ses petites coucougnettes trop mignonnes". Alors qu'est-ce qu'elle de mieux à faire ? De les frotter pendant qu'elles sont encore là. Le chat se défends et lui mords la main. Normal. Je voulais juste savoir si pour ceux et celles qui l'ont lu si vous vous êtes aussi fait la même remarque que moi. Cela me viendrait pas à l'esprit de faire ça à mon animal, ahah :-D
 
 
Qualité de l'histoire : 

 
Qualité des dessins :
 
Qualité de l'édition du livre :